P-A Méthot : entre humour et prouesses au Festival Hilarium 

HUMOUR. P-A -Méthot est un homme qui se tient occupé. De son groupe de rock à ses émissions télévisuelles, en passant assurément par ses galas, le natif de Gaspésie arrivera à Sherbrooke en grande forme, promettant une offre humoristique « complètement différente ».

À l’approche du Festival Hilarium de Sherbrooke, qui se tiendra du 27 août au 1er septembre, le Sherbrooke.info vous proposera une série de quatre entrevues avec P-A Méthot, Phil Roy, Philippe Laprise ainsi que Danick Martineau.

À l’instar d’un gala de boxe, P-A Méthot sera le grand maître de cérémonie du « main event » du festival, intitulé Le mondh !al du rire. Captation pour la télévision, humoristes internationaux et numéros encore plus éblouissants que comiques : le raconteur naturel et ses invités voudront en mettre plein la vue à l’occasion de cette première édition.

Lors de la conférence de presse dévoilant la programmation du Festival Hilarium, P-A Méthot était quasiment inarrêtable, excité par l’annonce. Quelques semaines plus tard, au bout de son téléphone cellulaire, celui cumulant plus de 25 ans de carrière dans le monde humoristique québécois était plutôt détendu à cause des vacances estivales, mais toujours fébrile.

« Disons que depuis vendredi [21 juin], je suis pas mal habillé en mou. J’ai hâte, car j’ai des amis et des proches en Estrie. C’est peut-être niaiseux, mais à chaque fois que je viens ici, j’ai toujours une pensée pour mon père, parce que c’est à Sherbrooke que j’ai appris son décès », avoue-t-il à l’auteur de ces lignes.

« Wow », « ayoye » ou « tabarouette »

Questionné sur l’offre humoristique durant ses deux soirées, les 31 août et 1er septembre, M. Méthot assure que celle-ci sera bien différente qu’auparavant. « Ça va être une vraie tempête de numéros flamboyants. Des numéros que les gens vont s’en rappeler longtemps. Ce sera à mi-chemin entre un talk-show et un spectacle de variétés avec de l’humour », ajoute-t-il, alors qu’il sera d’ailleurs accompagné de Katherine Levac, Mario Tessier et Philippe Laprise, en plus de Wes-P et le duo Yumbo Dump, des Japonais délirants.

Au-delà de cette brochette d’humoristes, les spectateurs du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke pourront également participer à l’événement aux côtés des humoristes hors-scène, positionnés dans la foule.

« Les Européens sont bien forts sur ce genre de spectacle, indique le récipiendaire du Nez d’or Révélation du Festival Grand Rire de Québec en 2007. Ici, nous ne sommes pas trop habitués à ça. Ce sera donc encore plus différent. »

Sherbrooke : une ville de scène

Tout comme plusieurs de ses collègues avec un grand bagage d’expérience, P-A Méthot se rappelle les dernières années durant lesquelles « les artistes aimaient faire des shows à Sherbrooke ». C’est dans ce sens que le Festival Hilarium désire s’implanter dans la reine des Cantons-de-l’Est.

« Quand il y avait des festivals, c’était plein de monde. La rue Wellington était fermée, s’exclame l’homme. L’organisation savait qu’en faisant un événement de ce genre ici, la population allait embarquer. Sherbrooke peut faire aussi bien sinon mieux que Montréal et Québec par exemple. »

Alors que ses deux soirées seront captées en quatre épisodes pour la télévision et transmis à l’hiver 2025 sur les chaînes Crave et Noovo, l’un des artistes chouchous des Québécois espère que Le mondh !al du rire sera « inoubliable ».